Aménagement de commerce : ce qu’il faut savoir sur l’accès des personnes à mobilité réduite

Promouvoir l’égalité des droits et des chances est une devise de la société actuelle. Aussi, soutenir la participation et la citoyenneté des personnes à mobilité réduite est une priorité. De ce fait, il convient de permettre un accès handicapé pour magasin. Qu’est-ce qu’il faut donc savoir sur l’accès des personnes handicapées aux infrastructures de commerce ?

Normes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite au commerce, c’est quoi ?

Les établissements de commerce qui accueillent du public ont l’obligation d’aménager leurs locaux et espaces pour être accessibles aux personnes qui présente des handicaps. Les normes d’accessibilité offrent à ces personnes la possibilité de circuler avec la plus grande autonomie possible, de se servir des équipements et des espaces aisément ainsi que de se repérer et communiquer plus facilement. En effet, les conditions d’accès doivent être équivalentes à celles des personnes valides. L’objectif est de favoriser l’accessibilité à tout pour tous.

Qui sont concernés par ces normes d’accessibilité ?

Les normes d’accès handicapé pour magasin incluent tout type de handicaps dont la déficience visuelle, auditive, motrice et mentale. De plus, les personnes à mobilité réduite sont également considérées à savoir les femmes enceintes, les personnes avec des poussettes et les personnes âgées. D’autre part, toutes les entreprises commerciales recevant du public sont considérées. Il y a les magasins de vente, les centres commerciaux, les restaurants, les bars, les cafés et les salles d’exposition à vocation commerciale. Bref, les commerçants doivent effectuer des travaux de conformité pour faciliter l’accès des personnes handicapées et à mobilité réduite dans les magasins et boutiques.

Quels sont les points à aménager dans les locaux de commerce ?

Les points d’accès, d’accueil et de circulation doivent se conformer aux règles. Premièrement, les entrées des locaux doivent être assez larges pour la circulation des fauteuils roulants et poussettes. Un système d’automatisme des portes est recommandé. À défaut, des signalétiques ou des balises sonores doivent exister. Les escaliers et les rampes doivent afficher un éveil de vigilance en haut à côté de la première marche. Les cabines d’essayage et les sanitaires doivent comporter des appuis, des espaces de manœuvre ainsi que des infrastructures à hauteur du fauteuil roulant. Par ailleurs, l’accessibilité touche également les circulations horizontales et verticales à l’intérieur des bâtiments, les revêtements des sols et des parois, des dispositifs d’éclairage et des équipements mobiliers. Enfin, concernant le parking, il faut réserver deux pour cent des places de stationnement pour les personnes handicapées.

Aménagement d’un magasin : quelles signalétique ne pas oublier ?
Organiser l’espace d’un magasin : zoom sur le « zoning »